• Chapitre II CdR La Fuite de la Princesse

    Note: ce chapitre fut écrit en plein déménagement avant mon arêt brutal de l'écriture de Chroniques des Royaumes et est donc très court je le referai et prolongerai sa taille avant de continuer vu que bien sûr trop court pour être considéré comme un vrai chapitre ~ Arthz

     

     2012

     

    Il faisait un grand soleil sur Rives-Rouges, une des plus grandes villes portuaires du Royaume d'Or, les beaux yeux verts de la princesse Eirika surveillé la mer en haut d'une des Tours, lorsque soudain, un cri retenti : « là bas ! Des voiles Noires ! »

    « Mon dieu, que ça signifie, envoyé la flotte » L'alarme fut donnée, les bâtiments de guerre royaux j’apprêtai à sabordé les Pirates du Seigneur du Mal... Lorsque soudain, l'un des bateaux fut stoppé nette, une tentacule puis une autre, et le bateau fut tordu en deux, et sombra... Les Marins horrifiés crièrent : « Un kraken !!! »

     

    Soudain, le Chevalier Caïn, rejoignit la princesse Eirika, « Ma Dame n'est plus en sécurité ici, il faut fuir, ordre du général Magnus »

    « Mais Caïn, je ne peux pas »

    « Dame Eirika, j'ai reçu l'ordre de vous escorté jusqu'à la capitale avec les Chevaliers de la Cour, nous passeront par les catacombes »

     

    La princesse Eirika suivit le chevalier Caïn, et les soldats de la Garde jusqu'à l'entrée ténébreuses des souterrains, « nous devons vraiment passé par ce chemin ? Il ne serait pas plus sûr de chevauché par la plaine ? » demanda la princesse, « La garde est là pour vous protégé ! » Rétorqua poliment le Caïn le rouquin, « mon épée et mon armure sont là pour vous protégé » « Certes Caïn, allons s'y ! »

     

    Les eaux avaient déjà avalés la moitié de la flotte royale détruite par le leviathan...

    Le plus gros bateau de la flotte accosta vomissant une horde d'orque, soudain le sol trembla sous les pas lourd du général Ennemi, le Chevalier Noir dans sa grande armure charbon, sa cape rouge pas encore salit du massacre futur, son grand heaume noir, surmonté de deux cornes de démon, venez de posez ses pieds sur le port de Rives-Rouges, sa grande épée « Buveuse » à la main, la plus grande et la plus solide des épées forgés... Sa voix résonna comme l'incarnation du dieu du Mal, « Tuez tout brulés tout mais ils nous faut la pierre !!! »

     

    Le massacre commença, les orques pillés, et tués tout à leur porté comme une armée de rat, armé d'arme hétéroglyte, hache, arc, épée, bouclier, lance, masse, de leur bouche et visage verdâtre ou rougeâtre, sortait la haine, « Tuer, Brûler, Piller » !!!

     

    « Défendez la cité au péril de vos vies » criait le Général Magnus,

    Soudain un moine s'approcha, « seigneur ils viennent pour la pierre... »

    « Qu'a telle de particulier cette pierre ? » demanda le général « l'avenir pourrait dépendre de son possesseur... » répondit le moine

     

    Un archer tira une flèche elle se brisa sur l'armure du Chevalier Noir, d'un revers de son épée fit volé trois soldats qui ne se relevèrent jamais... « Brûlez, montrai ce que notre Seigneur Tout Puissant leur réserve » crié le Chevalier Noir. Un cavalier fonça sur le Noir Général, lance baissé, le Chevalier Noir attrapa la lance mit à bas la cavalier et hurla en pointant sa barong vers la porte du donjon, « détruisez moi cette porte ! »

    Un troll s'approcha, et détruisé la porte, des archers pilonnèrent le troll dans la brèche, celui ci envoyé valsé deux soldats avant de s'écroulé, les orques s'engouffrèrent avec leurs soifs de sang, beaucoup mourrurent criblé de flèches, mais les soldats royaux prenné peur face à l'amure géante qui les envoyé valsé, bientôt il resta plus beaucoup de combattant dans les deux camps, le Chevalier noir se retrouva face au Général Magnus et au Moine, « Vous verrez ce que fera de vous les Esprits de la Lumière, » cria le moine « Rendez vous en enfers avant » cria l'amure géante, et balaya le moine de l'épée,

    Le Général Magnus cria, « Pourquoi tant de haine pour une pierre ? » Tel fut ces derniers mots, le Chevalier Noir avait enfoncé son épée buveuse de sang jusqu'à la garde dans le corps du malheureux général, « Bien j'ai à faire » Dit le Champion du Mal en retirant son épée du cadavre ...Le Chevalier noir prit le pierre et disparut avec...

     

    Sous terre une autre bataille se joué contre la garde et les revenants de la Crypte de Rives-Rouges, La garde avait presque atteint la sortie, mais les revenants être d'os poussiéreux, était très nombreux, beaucoup de garde royaux étaient tombé, mais soudain Il arrivèrent à la porte de sortie, les gardes survivants s'empressèrent de l'ouvrir et la lumière du jour transforma en poussières leurs poursuivants,

    « Vite Princesse, cria le chevalier Cain, blessé à l'épaule, sauvons nous retournons à la capital devant votre père le roi, nous sommes en guerre maintenant ! »

     

    La Princesse Eirika aquiesca et les survivants du massacre quittèrent la ville portuaires à feu et à sang...

     

     

     

    Chapitre II : La Fuite de la Princesse