• Organisation Militaire chez les Elfes Sylvains.

     

    (en écriture) Ceci est un brouillon en cours d'écriture

     

    Les Envoyés Saules

    Les Aubépines

     

    Aubépines

    Les Aubépines sont une catégorie à part dans l'organisation militaire. Ce sont des chamanes, des guérisseuses, des femmes sages ermites. Elles sont appelés pour soigner les soldats blessés lors des guerres. En tant de paix, elles soignent les malades, qu'ils soient elfes, animaux ou plantes. Elles sont très proches des plantes. Parés de robes blanches et pures, la délicatesse de leurs soins n'a rien à envier à leur redoutable magie de défense, c'est ainsi qu'on leur a donné l'emblème de l'Aubépine.

     

    Chèvrefeuilles

    Écuyers peu expérimentés et ayant encore beaucoup à apprendre de l'art de la guerre. Ils permettent néanmoins de renforcer les rangs des guerriers. N'importe quel grand guerrier a commencé comme disciple d'un vétéran. Les Noisetiers forment une catégorie à part en tant que apprentis archers.

     

    Gardes Chênes

    Seuls les sylvains les plus robustes peuvent rentrer dans ce corps de l'armée. Équipés de grands pavois et de leurs armures d'argent lourdes, ils protègent les villages forestières tel des remparts de courage et de ténacité. Ils ont dévoués leur vie dans l'Art de la Guerre et le maniement de l'épée et de la lance combiné à leur pavois en fait de terribles adversaires.

     

       Envoyés Saules

     

    Les guerriers Saules sont chez les Elfes, des éclaireurs préparant l'avancée d'une armée elfe en dehors de la forêt. Ils peuvent aussi avoir pour mission d'explorer une région et de s'y installer afin d'agrandir le territoire des Elfes Sylvestres. Ce sont des compagnies aguerries, d'excellents pisteurs et chasseurs pouvant survivre dans n'importe quel environnement. Ils ont passés leur existence à perfectionner l'Art du Vagabond. Un art elfique particulier qui consiste à s'investir entièrement dans l'apprentissage de la survie. Les chamanes ou guérisseuse peuvent rejoindre leurs rangs. Le Saule a été choisi comme arbre totem car il colonise des lieux hors de la forêt assez humide et parfois difficile pour les autres espèces d'arbres. Préparant le terrain pour l'apparition progressive d'une forêt peuplée d'autres espèces et profiter des ressources locales.

     

    Sangs d'If

     

    Les Sangs d'If sont des archers d'élites connus pour ne manquer jamais leur cible. Si leur tir ne tue pas leur cible sur le coup, le poison de leur flèche pourrait fortement finir la besogne. Les monstres ne craignent pas les flèches ... sauf peut être les leurs ! Ils portent des tenues en fibre végétales légères et se dissimulent aux yeux de la moindre menace grâce à leur cape de moire. Avec eux, la mort peut vous frapper sans même que vous ayez eu le temps de les voir et de pousser votre dernier soupir. Ils ont dévoués leur vie à l'Art de l'Archer.

     

    Perce Neige


    Les fantassins lanciers

     

    Souverain

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Nous allons traiter dans cette nouvelle entrée de l'Encyclopédie de Faellian d'un peuple de mon univers. Les Félins.

    Inspiré des Nekomimi de la culture manga japonaise, ce peuple bien que primitif sait parfaitement s'adapter aussi bien dans les lieux les plus sauvages aux ombres des grandes villes...

    Un grand merci à mon amie Synopia pour son aide lors de la rédaction de cet article (pour les améliorations) et de son travail sur l'illustration que je trouve excellente !

     

    Physique.

    Les Félins sont un peuple humanoïde primitif très semblable aux humains sur un plan morphologique bien que n'ayant aucune apparentée avec eux. Les différences que l'ont aperçoit directement sont leurs oreilles semblables et leur queue très proche de celle d'un chat. Ils possèdent aussi des petites griffes rétractiles entre leurs cinq doigts (de mains et de pieds). Elles leur servent surtout à grimper et s'agripper aux surfaces poreuses, étant trop petites pour être efficace pour se battre ou chasser. Leur dentition est aussi plus proche des vraies félins comme le chat ou le smilodon. Il y a une forte différence entre les mâles et les femelles, les mâles pouvant dépasser les deux mètres et avoir une forte carrure pour les plus aguerris. Les femelles dépassent rarement les un mètre soixante et sont nettement plus menus et possèdent deux seins comme les humaines. Ces créatures sont très agiles et sont passés maîtres dans l'art de la furtivité, capable de se déguiser en humain pour certains félins vivant dans les villes des humains. Les Félins ont ainsi une forte réputation de « voleurs ».

    Société.

    Les Félins qui ne sont pas partis vivre de rapines ou d'aventures se rassemblent en petites tribus. Contrairement à ce que laisse penser leur réputation de « voleurs », les félins n'ont pas conscience de la « richesse » et préfèrent vivre une vie paisible entrecoupé de cueillette, de chasse et de siestes au soleil. Ce qui comptent le plus pour eux c'est la Force et la Liberté. Ils vivent dans des petits cabanes rondes faites en branches et recouverte de lame de bois ou de terre faiblement décorées à l'intérieur. Des paillasses d'herbes pour dormir, quelques tables pour se rassembler en famille et les repas, ainsi que des tapis en peaux de bêtes et des sacs pour ranger leurs rares biens.

    La société des Félins s'organisent autour des plus forts. Le Chef est généralement le plus fort de la tribu, il prend les grandes décisions. Les Guerriers suivent les ordres du chef et protègent la tribu. Ensuite, vient les artisans, ceux qui confectionnent les lances, les arcs, les massues, les tuniques de cuir et le reste de l'artisanat primitif de ce peuple. Les félins n'utilisent pas de fer car ils en ont « peur », et rarement la pierre car il la trouve trop fragile.

    Les félins n'ont pas de religion car ils se contentent de vivre sans se poser de questions et ne pratique pas la magie car ils en ont peur.

    Tenue Vestimentaire.

    On m'a demandé d'approfondir la manière de se vêtir des Félins. On va donc ouvrir un chapitre spécial à propos des tenues vestimentaires de ce peuple selon son environnement.

    Félin des Bois.

    Les Félins vivant avec leur tribus dans les bois ou les steppes vivent principalement de la chasse et de la cueillette. Ils vont donc utiliser les ressources à leur disposition pour se vêtir. Il fabriquent ainsi des vêtements en cuir, cousus avec des tendons d'animaux, suffisamment léger pour ne pas entraver leurs mouvements. Ils se couvrent avec des capes en fourrures d'animaux, souvent des fourrures de prédateurs féroces qu'ils ont abattus pour symboliser leur force et leur combativité. Ils complètent leur tenue par des bandages de cuir autour de leurs jambes et avant bras pour se protéger des végétations épineuses ou lors des combats. Les guerriers Félins se bandent également le tour de la tête avec ces bandages et possèdent des boucliers en bois pour une protection un peu meilleure face à leurs ennemis.

     

    Félin des Villes.

    Les Félins partis vivre parmi les autres races vivent souvent de rapines et de cambriolages. Il se parent de vêtements qu'ils ont pu « emprunter » à leur propriétaire légitime. Ils se drapent de tissus et de capes à capuche pour passer plus facilement inaperçus dans la foule afin de perpétuer discrètement leurs larcins pour vivre. Ils troquent parfois leurs arcs pour des dagues pouvant à la fois couper les bourses pleines d'écus de leurs victimes, ou une gorge si ils sont repérés. Ils sont parfois très crasseux lorsqu'ils sont obligés de se réfugier dans des égouts ou des endroits abandonnés remplis d'ordures pour se reposer ou échapper aux gardes.

    Félin Éclaireur.

    Agile, silencieux, furtif, nyctalope et à l'aise aussi bien dans les villes que dans les étendues les plus sauvages, les félins constituent de parfait éclaireurs ou même espions. Parfois, on propose à un félin de rejoindre les troupes régulières d'une armée en tant que volontaire au lieu de juste le pendre pour ses crimes. Si vous n'avez pas peur de voir votre butin disparaître avec votre éclaireur ou voleur, vous pouvez le recruter dans votre groupe d'aventuriers et profiter de ses excellentes compétences. Les mercenaires de cette lignée sauvage doivent souvent revêtir l'uniforme de l'armée qu'ils rejoignent de force. Mais leurs excellentes capacités s'équilibrent parfaitement avec l'handicap des uniformes bruyants et peu pratiques qu'on leur donne.

    « Diplomatie » avec les autres races.

    Bien que les Félins ne comprennent pas ce qu'est la « diplomatie », ils vivent en Faellian et sont donc amenés à croiser les autres races. Les Félins s'entendent généralement particulièrement bien avec les races pacifiques proches de la Nature comme les Demi-elfes. Les Lorniens (humains) ne les aiment pas mais ne cherche pas à leur nuire ayant d'autres races à « ramener dans le Juste Chemin du Grand Lorn ». Toutes les races barbares et maléfiques leurs sont bien sûr hostiles, cependant les Félins tiennent plus que tout à leur liberté et préféreront mourir au combat que devenir des esclaves. Les Félins ont une haine immense pour les Nains pour une raison inconnue. Sans doute qu'ils sont trop caparaçonnés de fer et désagréable avec les autres races.

     

     

     Une Féline, vue par Synopia.

    Féline dessinée par Synopia

    Illustration d'une Féline par mon amie Synopia, dessin spécialement réalisé pour illustrer cet article, et aussi que dessiner l'amuse beaucoup ! Un grand merci à elle !

     

    © Dauptain Arthur & Synopia, Tous Droits Réservés.

     


    2 commentaires
  • Le Traité de la Bière Amicale.

     

    Souvent quand on mélange de la bière avec de la politique, c'est que les Nains sont pas loin !

     Gagné ! Il est, pour l'anecdote, le plus anciens traités signés entre deux races. Celui ci a été signé entre les Nordiens (et toujours respectés par l'Empire de Lorn.) et les Nains.

    Mais qu'est ce que ce Traité de la Bière Amicale ?

    Lors du Premier Âge, les Civilisations Naines, encore à leur premier rot, attaquaient volontiers les autres races pour piller leurs ressources. C'est pour cela que les relations entre les Elfes et les Nains sont si tendues... Mais que c'est-il passé avec nos montagnards pour en venir à éditer un traité de paix ? Il n'est plus besoin d'expliquer que les Nains sont un peuple de barbus vivant dans les montagnes et adorant boire de la bière. Mais ce qu'on sait moins, c'est que le climat des régions où ils vivent, ne leur permet pas de cultiver assez pour leur production d'alcool. Les périodes de famine, les Nains sobres et énervés allaient piller les fermes des Hommes pour récupérer les précieux ingrédients manquants pour leur boisson favorite.

    Ces agressions contre les Royaumes Humains étaient sur le point de déclencher une guerre entre les deux races. Mais qui se ressemble, s'assemble. Comme les glorieux barbus des montagnes, les Humains aiment la bière, le commerce et porter des barbes. C'est ainsi qu'ils eurent l'idée de proposer un ingénieux traité commercial avec leurs agresseurs. Les Hommes, peuplent de fermiers habiles troqueraient une partie de leurs récoltes en échange d'une partie de la production des brasseries naines. Étonnant, cet accord fut accepté et jamais remit en cause par les Nains.

    Une leçon de diplomatie.

    Comment un peuple de modestes fermiers ont réussit à négocier un accord avec l'une des races le plus entêtée et belliqueuse de Faellian ? Le Peuple des Montagnes possèdent de nombreuses traditions sacrés et lois fortement respectées (Sauf la dernière loi, « Compagnons, Vous ne boirez pas trop » qui n'a jamais été respectée.). « Compagnons, vous ne volerez point à un Nain. », « Compagnons, Commerce vous privilégierez », « Compagnons, De l'or, Vous ne perdrez point. » pour ne citer que les lois qui ont permis la réussite du traité.
    Grâce à la parfaite compréhension des traditions naines, le peuple des hommes ont pu faire un pacte avec ces mineurs et guerriers jusque là imprévisibles. La notion principale ayant permit le maintient du « Traité de la Bière Amicale » est la non présence d'or dans les transactions. L'or rendant fous les Nains, le fait de commercer sans en utiliser avec eux permet d'éviter tout conflits sanglants et inutiles.

    Les Conséquences sur l'Histoire de Faellian.

    La première conséquence de ce traité est une forme d'amitié entre les deux peuples. Et vu que les Nains n'aiment personne, c'est déjà une véritable prouesse. Les Hommes et les Nains s'allièrent naturellement lors des grandes guerres, comme celles ayant secouées le Second Âge. Le traité a également permit un certain  « ordre » parmi les grands peuples. Un traité qui doit servir d'exemple pour la diplomatie. Diplomatie qui semble être oubliés dans les futurs conflits de ce Troisième Âge.

    Est ce que les peuples de l'Ordre se rappelleront de leur amitié avant le début de la Tempête ?

     

     

    Le Traité de la Bière Amicale, une vieille histoire de diplomatie entre Nains et Humains

     

    © Dauptain A A Arthur, Tous Droits Réservés.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique