• [Fiche]Seven Deadly Sins

     

    Seven Deadly Sins de Nakaba Suzuki

     

     

     

    [Fiche]Seven Deadly Sins

     

     

     

     

    Bonjour à tous ! Alors le manga « Seven Deadly Sins » était pas un manga prévu pour un résumé ou une critique du fait qu'il est sorti il y a un mois seulement, le 19 Mars 2014, en France, nous sommes le 14 Avril de la même année lors de la rédaction de cette critique.
    Alors oui, j'ai décidé de pour une fois être plus dans l'actualité manga car souvent je propose des critique de résume après plusieurs années après la sortie d'un manga (sauf pour Spice and Wolf, avant la sortie en France), donc j’arrête de radoter vous savez très bien que j'ai parfois rien que neuf siècle de retard et je vous met pas plus en retard, parler du manga de Nakaba Suzuki, « Seven Deadly Sins » !

     

    Dans Seven Deadly Sins, on suit les péripéties de la Princesse Élisabeth et de son compagnon, la rejoignant par hasard, Meliodas, un garçon avec une force exceptionnel. Meliodas la rejoignant dans sa quête avec un cochon qui parle et sa taverne mobile. La quête de la Princesse Élisabeth étant de retrouver les Sept Mercenaires Légendaires, devenus des criminels recherchés, pour des crimes atroces, les Seven Deadly Sins, afin de libérer le Royaume et sauver son père des mains des imbattables et ignobles Chevaliers Sacrés, abusant de leurs pouvoirs.

    Seul la réunification des Seven Deadly Sins pourra sauver le Royaume !

     

    Alors « Seven Deadly Sins », est un manga d'héroic fantasy, vraiment porté sur l'humour, j'ai étais attiré dès sa sortie avec les publicités de son éditeur parlant de « Seven Deadly Sins » comme un nouveau manga de heroic fantasy à ne pas rater, mais disons que moi, je suis plus habitué à des univers de fantasy sombres, peuplés, d'elfes, d'orques et de gnolls, quand je l'ai pris, j'ai aussi était attiré par le mot de Nakaba Suzuki dans le tome 1 :

    Citation : « Cette histoire est en quelques sorte un prologue, remanié à la sauce Nabaki Suzuki, de la légende arthurienne que j'affectionne particulièrement ! Bref, je ne vais pas commencer à vous prendre la tête pour du blabla, c'est parti pour l'aventure ! »

     Grand passionné des légendes arthuriennes et des légendes en général, ça a été une raison supplémentaire parmi d'autres de prendre sans hésitation le volume 1, mais je le dis dès maintenant... Purée ! J'ai absolument rien vu dans Seven Deadly Sins qui pouvait ne serait qu'un peut ressembler à l'univers des légendes arthurienne ! Ah si ! Le mot « Chevalier » mais franchement y'a rien à voir avec l'univers de la vraie chevalerie ! Je me calme, je vais montrer plutôt les aspects positifs de ce manga tiens !

    Donc, j'ai aussi était attiré par ce manga pour les dessins assez proches de ceux de la série des « Dragon Quest ». Bon, y'a comme même une bonne différence, mais disons que j'ai apprécier de retrouver des dessins ressemblant à ceux de la série « Dragon Quest » dans ce manga !

     «  Seven Deadly Sins » est axé sur l'humour décalé et la bande de bras cassé de héros que vous suivrez tout au long de l'histoire. On pourrait dire que si on mixe la série « Dragon Quest » et « Fairy Tail », on aurait ce manga en résultat, mais passons.

     L'histoire de «  Seven Deadly Sins » en vraiment des plus simple, mais «  Seven Deadly Sins » est vraiment plaisant à lire et très amusant ! Je pourrais presque dire que je veux lire la suite des aventures de Meliodas, le pervers et Élisabeth la courageuse princesse, un peu chouineuse, bien que se balader avec un gars comme Meliodas, on la comprend !

     

     

    «  Seven Deadly Sins » est donc un manga sympathique, même si je fus un peu déçu de certains points, d'un point de vue personnel, peu axé sur l'histoire, mais plus les gags, le suspens et l'humour mais tout de même un manga bien sympa à lire et je vous recommande d'y jeter un coup d’œil, pour vous faire votre propre avis, si vous appréciez les mangas plein d'humour.

     

     

     

     

    [Fiche]Seven Deadly Sins