• Aujourd'hui, j'ai décidé de vous partager, fait rare mais ça arrive, cette musique du groupe de visual kai japonais "Nightmare".
    C'est aussi le générique d'un manga que j'aime beaucoup "Claymore".

    Quand je lis les paroles mes yeux s'embrument, il faut que je vous la partage! Alors paroles originales, traductions et la musique, c'est partit !

     

    Version Originale:

     

    Ah ikutsumono yoru wo koete
    Kootta yume to kieyuku namida
    Warm me warm me love me !

    Ichido subete wo wasureta hazuna no ni
    Hito wo aisenai kono mi ga nikui

    Dokomade aruitemo owari ga mienai
    Kako no kioku wo michizure ni
    Kono mi wa nani iro ni somariyuku no darou
    Kotae wo sagashiteiru

    Mou modoranai ketsubetsu no hi
    Fukaku nezashita kizu wa kienai
    Hide it, Hide it, Hide me

    Ryoute ni mochikirenai hodo no hoshikuzu
    Hitotsu, mata hitotsu sora ni kaeshite

    Yowakute mijimena jibun wa ano koro
    Nani mo shirazu ni ikiteita
    Soredemo itsudemo asu wo yume mite wa
    Yubiori kazoeteita

    Ikiru imi nado shiranai mama de ii
    Itsuka waraeru hi ga kuru naraba

    Ano hi, anata no kotoba hitotsu de
    Tsuyoku nareru kigashita yo
    "Nani mo kawaranai de ima no mama de ii"

    Imademo kokoro no dokoka ni anata ga iru kara
    Mayowazu ni aruite ikeru
    Owari ga mienakute mo ii to omoeta yo
    Tabi yuku ETORANJE kotae wa shiranakute ii

     

    Traduction Française (approximative)

    Ah, après tant de nuits passées
    A faire des rêves glacials, et les larmes disparaissent
      Réchauffe moi, réchauffe moi, aime moi !

    Même si je devais avoir tout oublié, l'autre fois
    Je me hais car je ne suis pas capable d'aimer quelqu'un

    N'importe où je vais, je serais incapable de voir la fin,
    De ce voyage d'anciens souvenirs
    Je me demande en quelle couleurs je serais enterré
    Et je recherche la réponse

    Je ne peut plus retourner à l'instant où nous nous sommes dit adieu
    Ces blessures profondes ne disparaitront jamais
    Cache le, cache le, cache moi

    Les poussières d'étoiles que je ne peut pas tenir dans mes mains
    Car elle retournent dans un seul ciel, et un autre
    Et avant, j'étais une faible et misérable personne
    Qui vivait sa vie sans rien connaitre
    Et, je comptais toujours sur mes doigts
    Les rêves que je rêverais demain

    C'est bien que je ne sache pas le sens de la vie
    Si un jour vient où je pourrais rire de nouveau, un jour
    Je sens que ce jour là, les mots que tu m'avait dit
    Me rendra plus fort
    "Ne change rien, tu es bien comme tu es "

    Même maintenant
    Tu es quelque part dans mon cœur
    Je peux marcher longtemps sans m’égarer
    Je me suis dit que c'est bien que ne puisse apercevoir la fin
    C'est bien qu'un voyageur "étranger" ne sache pas la réponse

     

    Version Opening

    (Car je préfère l'opening que le clip du groupe ... Y'a des grosses épées à deux mains et chui comme ça ^^' )

     

     

    Je n'oublie bien sûr pas mes sources, les paroles viennent de "Nautiljon" et c'est les paroles d'une chanson du groupe "Nightmare". Et même si en temps normal ce n'est pas mon style de musique, ce groupe j'aime beaucoup !

    "Claymore" est une manga de Dark Fantasy de Norihiro Yagi, et au passage je recommande sa lecture. (Aux Editions Glénat en France)

    Tiens, c'est une idée pour une prochaine critique !

     

    "Raison d'Être", Nightmare (Opening Claymore)


    votre commentaire
  • Bonjour à tous !

     

    Ce n'est pas parce que je n'écris pas d'histoire ces derniers temps, que je ne vais rien poster !

    Je me détends et lis beaucoup ! Qui dit lecture, dit critique littéraire ! Le Livre que j'ai finis de lire cette nuit est "Chroniques de la Mort Blanche" de Nicolas Cluzeau. J'ai vraiment bien aimé ce très bon roman. Découvrez donc pourquoi en suivant ce lien vers ma critique du premier tome. Je crois qu'il y a deux tomes, je pense m'attaquer au suivant ce soir.

     

    Merci de votre visite et à très vite !

     

    Nouvel critique littéraire : Chroniques de la Mort Blanche de Nicolas Cluzeau


    votre commentaire
  • Les Chroniques de la Mort Blanche, de Nicolas Cluzeau.

     

    Tome 1, Avant les Ténèbres.

     

    Une étrange épidémie touche les Franges Féériques d'Orlandie, tout les utilisateurs de la magie, magiciens et druides sont atteint. Arline et Sean deux jeunes sorciers, la guerrier Troll Ferhian du Marais Glauque et leur guide Lorcan partent enquêter sur cette mystérieuse épidémie à la Tour d’Émeraude, son gardien, un puissant mage étudiait la maladie, mais ne donne plus de nouvelle ... Quelle est donc le mystère de la Mort Blanche ?

    Profitant de l'affaiblissement du pouvoir, Endrew, fils d'un Seigneur maudit déclenche une guerre civile en se proclamant Haut Roi d'Orlandie. Dans l'ambition d'éradiquer tout les êtres féeriques, il se heurte à la résistances des Marches Méridionales qui refusent sont autorité. La guerre commence.

    Nos amis doivent vite découvrir les mystères qui s'offrent à eux. Mais dans la petite désolation, les ténèbres et les mal qui rongent le cœur des êtres diminuent leurs chances de succès et grandement leurs espoirs.

     

    Mon avis :

     

    Voici une aventure épique comme on en voit rarement ! En compagnie d'un troll qui aime lire, de magiciens interdit d'utiliser leurs pouvoirs, d'un pisteur et de leurs deux familiers un renard et un merle, on va suivre avec angoisse leurs avancés dans la recherche de ce mystère tout en suivant les complots politiques entre les seigneurs. Des personnages mourront, certains des personnages nous dégouterons, d'autres comme le renard nous réchaufferont. Ici, pas d'elfes, mais de très nombreux peuples féériques, satyres, changeurs de forme, hommes loups, femme chat, on a le droit à un beau catalogue très intéressant et très bien mis en valeur.

    L'univers et l'histoire sont durs à aborder au départ. On a du mal à comprendre l'univers, l'introduction présentant les personnages est ridicule, on aurait préféré un appendice géographique est une carte. *vérifie* Ah si y'en a une ! Mais elle va pas vraiment nous aider à comprendre l'univers. Le lexique nous explique pas certains mots techniques, il se concentre à d'écrire des choses expliquées dans le roman. Gros moins, surtout que l'univers semble immensément riche !

    La force du livre est surtout sont incroyable suspens ! C'est son gros point fort ! On est tenue en haleine jusqu'au bout, on craint pour la vie pour tout les personnages (sauf ceux qu'on espère qu'ils vont vite se faire assassiner), on sait les personnages pas du tout immortels et l'auteur est plutôt un sadique. Dans les prochains tomes, je vais avoir nettement plus peur pour la vie des personnages que dans n'importe quel autre série de fantasy.

     

    Bref, un très bon roman, on reprochera juste les soucis d'écriture et le début dur à avaler, on va s'attacher aux personnages qui crèveront peut être, mes personnages préférés sont le gros troll, fort, bourrin mais cultivé et vraiment bien équilibré, ainsi que le renard, le familier de Arline. Il apporte une touche mignonne, pleine de douceur et d'innocence dans un monde bien cruel de la manière qu'il est présenté.

     

    Les Chroniques de la Mort Blanche, de Nicolas Cluzeau.

     

    Reste à lire le tome 2, "Noir Saphir"


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique