• La Cueilleuse, Poème des Temps oubliés

    J'ai rencontré une femme qui cueillait et caresser des plantes, elle est partit croyant que j'étais malveillant comme tout ces maudits humains mortels ... Mais moi, j'étais assez content en faite de découvrir que j'étais pas le seul fou à caresser et soigner les plantes de la sorte, récoltant quelques morceaux pour me soigner. A tout ces gens qui comme moi sont des tarés, voici un poème nommé "La Cueilleuse" !

     

    Je m'excuse d'avoir du faire le texte si petit ... J'espère que tout le monde arrivera à lire ... Vous savez, dans un poème la casse est très importante. Si j'avais fais l'écriture plus grosse, il aurait était plus facile de lire, mais le texte aurait été cassé, les vers désordonnés et le poème en serai moins joli ...

    Si vous êtes nombreux à vous plaindre des caractères trop petit de ce texte si, je ferai une deuxième version de l'image avec des lettres plus grosses ...

     

    Par propriété exclusive de l'auteur, la copie et les utilisations partielles ou totales de son travail sont interdites ; conformément aux articles L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle. © Dauptain A A Arthur, Tous Droits Réservés.

     

     

    Un poème qui se base sur l'altruisme et l'intolérance. Les méchancetés qu'on peut faire aux personnes qui ne sont pas comme nous... L'écriture se veut neutre, elle est tendre avec le personnage principal, mais garde les paroles et pensées violentes des gens qui n'apprécient pas le personnage et en ont même peur à cause de ses différences... La fin se finie sur une note de magie, je ne pouvais pas laisser cette pauvre femme mourir de la sorte ! De plus, j'aime ce petit rebondissement, c'est comme ... un petit éclat de lumière, un pied de nez à la connerie humaine. C'est aussi pour faire entendre raison aux villageois haineux et peureux ... Oui ! Elle était pas normal ! Fallait la cramer ! ... Mais malheureusement, cette jeune femme valait mieux que vous, sales chapons maubecs ! Maintenant, mourrez dans le froid de l'Hiver comme punission et comprenez que le mépris à un bien sale prix !


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 7 Juin 2015 à 09:57

    Bonjour

    il fut un temps .... 

    où l'on brulait mes soeurs et mes frères

    Pourtant pas grand mal ils faisaient.

     De loin on venait quelques fois les chercher

    pour femmes et enfants  à soigner

    certains croyaient  à la vertu de leurs onguents préparés

    et d'autres impitoyablement  les traquaient.

    Imbéciles humains qu'ils étaient

    De nos jours Nous sommes encore présents

    Nous  parlons toujours à la faune

    Et à la flore que nous aimons particulièrement

    Nous buvons  encore  les gouttes de rosée

    qui  durant la nuit sur des brins d'herbes

     ou sur des pétales se sont installées,

    et notre toilette se fait grâce a ces gouttes

    dans leurs coeurs déposées  

     Tant que Dame Nature vivra

    Nous serons toujours le Peuple de la Forêt

    ou simplement le Peuple Caché

    notre seul but étant non pas de détruire mais de soigner

       je t'offre ces quelques lignes en partage 

    Tu les retrouveras sur mon blog

    avec un lien vers  ton Univers

    qui est le mien. Amitiés d'une fée

     

     Poèsie:  Partage il fut un temps..07 06 2015

     

     

     

     

     

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :