• La Sylphe au Violon

    Inspiré d'une image, de choses, de faits, de ma magie et de la Nuit.

    Poème d'Espoir, de Sang, de Magie, de Violon aussi.

    Il y a plusieurs jours que je n'avais plus écrit avec mon cœur et ma magie, heureux de vous revoir.

    Quand tu finis d'écrire un bon poème, tu pleures, c'est le cas ici.

     

    © Ce texte est protégé par la propriété intellectuelle toutes copies interdites sans mon autorisation merci.Par propriété exclusive de l'auteur, la copie et les utilisations partielles ou totales de son travail sont interdites ; conformément aux articles L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle.

    © Dauptain A A Arthur, Tous Droits Réservés.

     

    La Sylphe au Violon

     

    "Dans le silence d'une ville fantôme,

    Une petite fille jouant de son violon.
    Son geste si fin que l'instrument paraissait autonome.

    Avançant dans des rues sombres couvertes de sang tout du long,

    Jouait, criait, pleurait, riait le duo magique.

    La fillette ferma les yeux et oublia ce lieu tragique.
    Sous la Dame de la Nuit Joyeuse, la femme resplendissait et souriait.

    Le sang devint pétales de roses puis s'envola, disparu.
    Joyeuse apparition joue à la Lumière jusqu'à ce que la Lune se couche, 

    Abandonnant ce monde près d'une souche."

     

    Écrit par Arthur Dauptain, ©Tous Droits Réservés.

     

     

     

    Image d'inspiration

     

    L'héroïne de mon poème est en réalité morte.
    J'ai voulu effacer tout le morbide du texte et donc j'ai utilisé une inspiration féerique.

    "Sylphe" veut dire peuple de l'air, esprit, mais peu aussi caractériser cette âme qui s'évanouit.


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :