• Un brouillon écrit une nuit d'insomnie, trop court pour être appelé autrement qu'"esquisse de texte".
    il est juste intéréssant pour son contenu dans le cadre d'un entrainement d'écriture.

    Gestuelle, paroles, images, émotions ...

    Ce court texte plaira, mais c'est à la base qu'un simple croquis dans un cahier de brouillon ensorcelé fais de mots et d'images sorties flous de mon esprit.

     

     

    Father and Son.

     

     

    Il pleuvait, le sol était détrempé. Un jeune garçon courrait à toute hâte, l'air très angoissé. Son épée de faible taille battait contre ses cuisses. Il arriva dans une clairière où il vit un corps.
    Il s'arrêta net glissant dans la boue.

     

    -« Père ! » s'écria t'il.

     

    Il courut au chevet de boue et de feuilles du guerrier couvert de son propre sang.

     

    -« Mon fils... » Souffla avec difficulté le guerrier, regardant le jeune garçon dont des larmes coulaient sur ses joues.

    -« Père... » pleurait le garçonnet en agrippant à la cotte de mailles déchirée de son père mourant couvrant ses mains de son sang.

    -« Mon fils... Écoute moi... » Déglutit difficilement l'homme serrant son fils contre lui.

    -« Un jour tu me vengera, mais avant, tu dois continuer ce que j'ai commencé et protéger les nôtres... » dit le mourant dans un dernier souffle.

    -« Père … père ! Non ! » hurla le jeune en serrant et secouant son père.

     

    C'était trop tard. Le grand chevalier n'était plus. Le Garçon se blottit dans les bras du défunt, serrant sa tunique déchirée et pleine de sang. Sanglotant à chaudes larmes, la pluie continuant à tomber.

     

    Écrit par Arthur Dauptain.

     

     


    votre commentaire
  • Voici un écrit maudit de rang S ! Attention aventurier !

    La lecture de cette écrit écrit il y a plusieurs dizaines de Lune, dans un état de Tristesse et de Mélancolie total, pourrait bien te vaincre...

    Mais je crois en toi, et tes capacités de Lecture ! Bonne chance avec ce monstre !

     

    Pertes et Desespoir de l'Ancien Roi Elfe, Texte brute :

    "Assit entre les racines d'un arbre se tenait un elfe, le visage sans aucune émotion...

    Il pensait à sa femme, à ses échecs... Il avait peur, il se sentait faible, mortel.
    Il se recroquevilla sur lui même, le teint gris, comme les feuilles mortes loin de leur arbre bien-aimé.

    Les larmes commencèrent à ruisseler sur ses joues comme la pluie ruisselle dans les rivières. Il pleura sur sa faiblesse, sa honte, sa bien aimée, son corps entier souffrant.

    Il avait été Roi du plus beau Royaume, il avait eu pour Femme la plus merveilleuse des créatures. Mais il n'avait pas su protéger ce qui lui était  cher. Et le voici, souffrant à regarder le Ciel la bouche ouverte comme si pour boire, il attendait la pluie."

    Retrouvé dans un de mes carnets de poèmes, écrit il y a plusieurs mois, désespéré et caché dans un arbre, Arthz.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique