• Aujourd'hui je vais vous parler d'un peuple primitif dont vous avez sûrement dû déjà avoir entendu la mention.

    Si vous êtes marchand est parcourez les étendus sauvages vous devez avoir peur de les rencontrer. Si vous êtes soldat, vous avez sûrement dû ouvrir cet ouvrage pour savoir la vérité. Je dois malheureusement déjà vous prévenir que vos collègues expérimentés n'ont pas menti, les gnolls mangent de la chair humaine. Une raison supplémentaire de les exterminer au Saint Nom du Grand Lorn si vous êtes Paladin du Grand Suprême Seigneur que nous Adorons Tous.

     

    Alors c'est quoi un gnoll ?

    D'abord, le portrait.

    Le gnoll est un humanoïde de bonne taille, deux mètres en moyenne, voir plus pour les meneurs. Il possède deux puissantes pattes arrières aux doigts de pieds difformes et griffus. A noter que le gnoll est digitigrade. Il marche sur la pointe des pieds. Peut être pour faire moins de bruits et massacrer les caravanes de marchands par surprise. Le tronc est généralement large est pourvu d'une musculature fortement développée et caché dans un pelage fourni. Il possède deux grandes pattes avant très similaires à des bras d'humain couvert de fourrure se terminant en griffes au lieu d'ongles. Leur tête proportionnelle au reste du corps est un affreux mélange baveux de tête de loup et de tête de hyène. Vous l'avez donc assez rapidement compris, le gnoll est un gros costaud et compense son faible développement cérébral par des bras massifs et efficaces. Il n'est donc pas surprenant que vu la masse corporel, un gnoll a besoin de beaucoup de nourriture, de la viande de préférence. Mais ils se nourrissent aussi de poissons, (les gnolls les pêchent au filet ou à la lance.), de fruits et de racines (Nous n'aborderons pas que les gnolls adorent la bière car c'est évident.). Malgré leur physique, les gnolls ne sont pas des démons et font partis des peuples anciens de Faellian.

     

    Des Peuples Primitifs en Faellian, Les Gnolls

     

    La société Gnoll.

     

    Nous avons évoqué que les gnolls possèdent des meneurs. Les gnolls vivent en meutes dans des petits villages de huttes bricolées de manière primitive. Les tribus se protègent par des barricades de rondins mal taillés. Le Chef est le plus grand, le plus hargneux, le plus vieux, le plus féroce, celui qui a le plus de blessures, bref il impose le respect à ses sbires. Les subalternes envient leur supérieur d'avoir toutes les femelles pour lui, mais préfèrent grogner dans son dos car un coup de hache en pierre est vite arrivé. Les membres de bas rangs explorent les alentours du camp à la recherche de nourriture (chasse, cueillette, pêche, cadavres abandonnés etc ...) ou de quelque chose à piller. Nous ne savons pas si les gnolls possèdent des rituels magiques. Cependant les restes fumants des rares fous à avoir voulus étudier le sujet laisse supposer que oui. Lorsqu'un membre important de la tribu meurt, les gnolls l’incinèrent sur un bûcher. Si c'est un membre de bas rang, soit son corps est dévoré, soit abandonné aux charognards. Incinérer le chef est sûrement plus une manière de s'assurer qu'il ne reviendra pas récupérer sa place. On a en effet jamais vu de tas de cendre revenir à la vie. 

     

    L'artisanat Gnoll.

     

    Les gnolls sont primitifs et donc leur artisanat est également peu évolué. Les gnolls ne savent pas fondre et travailler le fer. Les gnolls fabriquent des vêtements en fourrure (une préférence pour les animaux féroces pour montrer leur force), des objets divers en bois, en pierre et en poteries difformes. Les gnolls aiment les grosses haches en pierre. Leur hache ne coupe pas très bien la chair, mais peu efficacement exploser la boite crânienne de toutes créatures n'ayant pas fuit assez vite à son approche. Les gnolls taillent aussi des totems mais les décorations sont généralement les cadavres de leurs victimes, du moins ce qu'il en reste. Pour les outils en fer, les gnolls les volent sur leurs adversaires décédés ou utilisent des esclaves connaissant le travail du fer. L'esclavages des gobelins est ainsi une pratique assez courantes dans les meutes. Lorsque une tribu gobeline a était aspergée par les viscères et la cervelle de leur défunt chef, ils ont tendance à accepter n'importe quelle forme d'asservissement. Les gnolls protègent leurs esclaves et ceux ci fournissent une manœuvre efficace pour leurs maitres brutaux.  Il est rare que les gnolls gardent longtemps les prisonniers humains ou elfes, ils préfèrent plutôt savourer la viande de ces invités...

     

    Des Peuples Primitifs en Faellian, Les Gnolls

    La hache en pierre, équipement primitif mais efficace.

     

    Éliminer des Gnolls.

     

    Quand vous voyez la bestialité de ces êtres, la question qui vient très vite est "On s'en débarrasse comment ?".

    On pourrait être tenté de vouloir les cribler de flèche, mais les gnolls ont le cuir épais et ne sont pas douillés. Vider votre carquois sur un gnoll ne l’empêchera pas de venir vous éviscérer. Charger à cheval les rangs désordonnés de leurs guerriers peut être une bonne idée, mais les gnolls n'ont pas peur des cavaliers et tuerons votre monture et vous achèverons à terre. Affronter un gnoll au corps à corps reste très risqué. La solution la plus efficace est la lance. Si votre lance est assez solide pour stopper leur assaut, ils s'empaleront dessus.

    Un mur de pavois, supporté par un bataillon de piquiers et des archers reste donc la meilleure formation contre les gnolls.

    Si vous êtes un magicien, utilisez vos sorts de feu. Contre la plupart des créatures sauvages humanoïdes, le feu reste la solution de l'efficacité absolue ! Ces atrocités paraissent toujours aussi féroces à se rouler par terre pour tenter d'éteindre les flammes ?

    Il est amusant à noter que les gnolls ont une peur incompréhensible des Nains. Il faut dire que ce Peuple de la Montagne n'a pas sa pareil au combat et dans sa faculté à inventer d'ingénieux pièges et machines à tuer.

     

    Conclusion.

     

    Il est impossible de devenir ami ou même de commercer avec un gnoll. Ces féroces créatures sont un peuple de guerriers hargneux qu'il est préférable d'éviter ou d'écraser avec une armée organisée. La seule chose amusante que vous pourrez connaitre avec eux, c'est leur fuite éperdue face à une armée de Nains en colère qui souhaitent protéger leur bière.

     

    Des Peuples Primitifs en Faellian, Les Gnolls

     

    Le texte est rédigé par Arthur Dauptain, pour illustrer l'univers de ses écrits dans un cadre de fantasy traditionnelle. © Tous Droits Réservés.

    Les illustrations appartiennent à leurs auteurs respectifs et seront retirées à la demande.

     

     

     


    votre commentaire
  • Alors que la vieille statue à l'apparence lupine regarde le ciel s’obscurcir. Alors que la Lune vient remplacer le Soleil dans le ciel de ce midi encore ensoleillé il y a peu. A ce moment qu'un froid mortel m'enveloppe alors que je sers mon manteau aussi fort qu'un damnée serre son linceul, j'ai décidé de vous parler d'une créature … Une créature qui a presque rattrapée les Elfes dans le sondage de vos personnages favoris chers lecteurs, chères lectrices. Un être sombre revenu des morts, se nourrissant de la vie des vivants... le Vampire.

     

     

     

    Caractéristiques

     

     

     

    Le Vampire est très connu et fait frémir de terreur et de désir. Ressemblant à un être humain à l'exception de ses canines allongées. Il a un teint très pâle dû à son état de revenant et sa préférence à se tenir loin du soleil. Attention, le Vampire n'est en aucun cas détruit au Soleil. Il n'aime pas beaucoup le soleil car ses rayons le prive de ses pouvoirs et lui sont très douloureux. Les vampires guérissent lentement des blessures, mais seul une destruction du cœur ou de la tête peut lui être fatal. Ne tentez pas de vider un vampire de son … euh … gloups … brr … brr … son … sang car … ses … veines … argh … disposent d'un système de défense nerveuse qui diminue leur taille et les cachent plus profondément dans sa chair. Cela permet à la créature d'éviter des pertes de son précieux liquide vitale en cas de lutte avec sa proie ou ses congénères. Les saigneurs sont parfois dotés de grands pouvoirs, souvent issus de la magie noire et nécromantique. Ils sont également capables de se transformer en loup et en chauve souris.

     

     

     

    Mode Alimentaire : « Ça bouffe quoi un Vampire ? »

     

     

     

    Les canines servent à mordre ses victimes pour leur voler leur sang, bien que le sang ne soit pas leur exclusive nourriture. La plupart des races humanoïdes peuvent être affecté par la maladie que véhicule les morsures du Vampire, le Sanguinaris, qui a pour effet de transformer les malades en vampires ou en goules fossoyeuses. Toutefois, bien que très célèbres de par les spectaculaires traces sanglantes que laisse derrière eux certains de ces morts vivants, certains d'entre eux n'aimant pas salir leurs beaux costumes préfèrent drainer la vitalité de leur proie. Le drain est une capacité magique permettant d'aspirer la vie de sa victime à distance, pouvant aller jusqu'à entraîner sa mort au bout d'un certain temps. Les vampires peuvent toutefois digérer des aliments, mais leur estomac bien trop affaibli ne leur permet de digérer que des viandes pourrissantes (Pas cool), des pommes (Surtout les Rouges), du vin de grand vignoble (La classe car le vampire aime se la péter en soirée.), des sucreries et …tout les fruits rouges. Ils ne digèrent pas le lait et n'ont pas besoin de café pour être actifs la nuit. (Pratique!)

     

     

     

    Mode de Vie

     

     

     

    Les Vampires les plus puissants vivent en une société aristocratique divisée en clans. Souvent confondus avec des Elfes Noirs, il est important de noter que les Elfes Noirs extraient le sang de leur victime que parce que c'est rigolo. Quand on a passé les 1200 dernières années à vivre dans des donjons souterrains comme des vampires faut bien s'amuser non ? L'habitat des suceurs de sang nécrophoriques est constitué de manoirs presque abandonnés, de cryptes silencieuses sauf en soirs de bal ou encore en dessous de votre lit, là où vous faites jamais le ménage. Les Monsieurs et Madames à faces d'endive peuvent avoir des enfants. Après il faut pas oublier que la société de ces Seigneurs de la Nuit veut que les plus purs et plus anciens sont plus fort et plus respectés que les autres. Pour garder la pureté de leur sang les vampires se reproduisent généralement entre frères et sœurs. Dire que c'est de l'inceste ne va pas leur faire plaisir et leur rajouter qu'ils sont con-sang-uins sera votre dernière mauvaise idée.

     

     

     

    Comment on les bute ces Vampires ?

     

     

     

    Tout d'abord oubliez l'ail et les crucifix et autres ankh à deux sous, leur vampire se foutera de votre gueule avant de vous bouffer. Seuls les individus respectant certaines règles comme la célèbre « garder la proie vivante minimum trois jours » (Règle qui existe chez les Elfes Noirs sous la forme « plus ils crient longtemps mieux c'est ! ». NdlA) pour des raisons de stocks de nourriture ou les saigneurs au régime hésiterons à vous vider de votre sang après une ingestion d'ail. Vous pouvez par contre les décapiter ou les brûler. La meilleure technique reste de leur détruire le cœur notamment en y insérant un outil long et pointu dénommé « épieu ». Si après avoir transpercer la poitrine du vampire, celui se redresse en riant bien fort et retire l'objet en incidence sans présenter des signes de mort imminente, vous avez deux explications. La première est que vous êtes absolument nul en biologie de base. La seconde est que vous êtes nul en rites funéraires. La seconde possibilité peut être très grave. En effet, cela veut dire que le Vampire a eut son cœur extrait pendant un embaumement et que celui ci a été placé dans un reliquaire, pratique très courante chez les nobles.

     

    Certains vampires peuvent également cacher leur cœur sous une pierre pour le protéger.

    Une tradition de pécores veut que quand un paysan se retrouve éclaboussé par le sang d'un de ces démons soit contaminé et doit être brûlé vivant sans plus tarder. Bien que cette tradition soit très prisée et soutenue par les Elfes Noirs, de nombreux savants de notre temps essaye de démontrer que les éclaboussures ne représente aucun danger pour la santé prenant en exemple les peuples barbares du Nord experts en la matière.

     

     

     

     

    Conclusion :

     

     

    Le Vampire est élégant. Le Vampire fait grincer ton armoire la Nuit. Le Vampire est parfois poète. Le Vampire est un gourmet. Le Vampire n'aime pas les sports de plage. Le Vampire est un bon mort vivant. Et un bon mort ça reste crevé. Je pense que vous en savez (trop) désormais assez pour le cas où vous serrez confronté à l'une de ces créatures. Vous pouvez toujours essayer de discuter avec un Vampire pour vérifier si c'est l'un de ces vampire pacifistes comme parfois il en existe, mais c'est potentiellement une perte de temps semblable à demander la papatte à un gros smilodon affamé.

     

    Je crois avoir trouvé l'entrée d'une de ces tombes ... euh pardon ... d'un de ces châteaux de vampires...

     

     


    2 commentaires
  •  

    Bestiaires de l'Autre Rive : Le Griffon

    Article du Bestiaire par Imryl le Faé.

     

    Bestiaires de l'Autre Rive : Le Griffon

     

    Un jour je vis cette étrange oiseau dans le ciel. Je ne sus jamais si mon cœur avait tressailli de peur ou d'excitation . Le griffon n'est pas un petit oiseau, il faut le dire, rien que sans ses ailes, il est aussi grand qu'un destrier ! Et il est parfois dur de se dire qu'il est un oiseau, car il a un corps et une queue de lion. Quand à ses pattes, il possède de terribles serres suffisamment tranchantes pour entailler la peau écailleuse d'une wyverne, son principal rival dans la nature. Le griffon reste toutefois un oiseau, car il a deux énormes ailes au plumage souvent de couleur brune et un bec aiguisé. On rencontre toutefois assez fréquemment des griffons aux plumes d'autres couleurs, comme des plumes blanches comme la craie, des plumes noirs comme le charbon ou paraît-il que certains specimens posséderaient un plumage en or !

    Mais du moins, si je puis me permettre, je n'ai vu ce genre de griffon d'or que sous forme de statues recouvertes de feuilles d'or et uniquement dans les palais de très grands rois et seigneurs voulant asseoir leur prestiges, ou bien encore sur les scènes des tapisseries fines. Je n'ai jamais eu la preuve de tels griffons existant réellement. La tête du griffon ressemble à celle d'un aigle, bien que parfois dotée de l'oreille d'une cheval ou d'une mule, le plus souvent les oreilles des griffons sont uniquement dotés de plus longues plumes telle la coiffe d'un heaume de parade.

     

     

    Élever des griffons.

     

    Le griffon est un animal forestier favorisant les forêts s'étalant à flancs de montagne. Les couples construisent leur nid sur des pics rocheux pour y élever leurs petits. Il n'est guère aisé d'élever des griffons. Bien que certaines sous espèce sont suffisamment dociles et peuvent servir de montures à des téméraires paladins ou autres héros, il est très dangereux de s'approcher de tels animaux. Les dresseurs du commun des mortels préfèrent envoyer des mercenaires dérober les œufs dans les couvées sauvages. Ainsi, ces fauconniers spécialisés disposent de jeunes habitués dès leurs éclosions à être nourris, dressés et montés par des humanoïdes. Les griffons nidifiant sur des pics rocheux, il est très difficile de réussir à les faire se reproduire en captivité. De plus les parents domestiqués retrouvent leurs instincts sauvages lorsqu'ils protègent leur petits, complexifiant encore plus leur élevage. Mais il vaut mieux un couple de griffons protégeant ses petits que des wyvernes s'appropriant les quartiers d'une garnison militaire en la défendant à l'aide de flammes ou de poisons.

     

     

     

    Utilisation du griffon dans des actes guerriers.

     

    Les griffons sont très prisés en temps de guerre. En plus de pouvoir attaquer les flancs des troupes ennemis depuis les airs, ils servent aussi parmi les troupes de reconnaissance aérienne. De plus, ils sont suffisamment sauvages et dangereux pour charger des fantassins terrifiés ou s'attaquer à d'autres monstres sur le champs de bataille.

    Les griffoniers savent que leurs bêtes détestent l'eau. Il est préférable de rester au sol en cas de pluie ou d'orage. Ainsi certains tacticiens qui comptaient énormément sur leur troupes montés à dos de griffons subirent de cuisantes défaites à défaut de pouvoir déployer ces animaux à cause d'intempéries subites.

     

    Salaires et Prix pour une aventure.

    On raconte que le prix pour un jeune griffon en âge de porter un cavalier, peut aller dans les cinquante mille écus d'or et les œufs pouvant donner naissances à des oisillons peuvent rapporter jusqu'à cinq mille écus d'or pour les aventuriers assez fous pour braver la colère des parents.

     

    Astuces pour la Survie des Aventuriers.

     

     

    Pour échapper à l'attaque d'un griffon, vous pouvez vous réfugier dans un buisson épineux ou des ronces, où l'animal n'osera vous attaquer de peur de se blesser. La solution la plus efficace consiste à plonger dans les profondeurs d'un point d'eau, le griffon ne préférant ne pas plonger dans ce liquide dangereux pour sa santé.

     

    Utilisations magiques.

    Les enchanteurs et guérisseurs n'utilisent très peu les ressources de ce monstre assez courant en dehors de leurs plumes, becs et serres. Toutefois, certains cuisiniers adorent épater leurs convives avec des œufs et de la viande de griffon à leur menu.

     

    Bestiaires de l'Autre Rive : Le Griffon

     

    Note : Bien que je décris le griffon en tant que créature générique de la fantasy, ne l'adaptant très peu à mon univers, je vous prie de pas plagier mon texte. N'hésitez pas à me féliciter ou demander des précisions en commentaire.

    Je suis également partant pour une partie de jeu de rôle, mais vivant dans une région isolée coincée encore à l'époque médiévale, il y a de faibles chances que je puisse faire une bonne partie ou un rôle play médiéval fantastique avec vous.

     

    Bestiaires de l'Autre Rive : Le Griffon

    Source illustration : AlphaCoders  (Je tenterai de faire une illustration moi même plus tard.)

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique