• Brise d'un Sentiment.

    Brise d'un Sentiment.

     

    Projet en cours d'écriture.

     

    Attention, écrit à caractère violent et sexuel.

    Déconseillé aux personnes sensibles.

     

    Scène 1 : Un sombre passé.

     

    Je m'appelle Hana. Une nuit de mes sept ans, notre mère rentrait tard du travail. Elle traversait une forêt lorsqu'elle a voulut éviter quelque chose sur la route et sa voiture a quitté la voix et a percuté un arbre. Les secours ne furent prévenus de sa disparition que bien trop tard. Elle mourut ainsi seule dans l'humidité et le froid du bord de la forêt. Après sa mort, notre père s'est mis un boire. Il buvait toute la soirée comme un gouffre sans fin. Mais un soir où il était particulièrement sous l'emprise de l'alcool, il tenta de me violer. Ma sœur, Lyn, se rappelle encore très bien de cette nuit là … Elle doit encore en faire des cauchemars...

     


    Où suis-je ?  Je suis dans notre ancienne maison … Il fait nuit … Ces cris … « Hanna ! Hanna ! » M'écriai-je pour la millième fois au moins dans ce cauchemar. Je vois notre père tenter d'arracher les vêtements de ma sœur. Il la traite de pute. Il dit qu'elle ressemble à sa mère. Ses bons côtés totalement obscurcis par l'alcool, il ne doit plus se rappeler. Papa, tu aimais Maman. Tu as eu deux filles avec elle dans le plus tendre amour. Papa … « Papaaaa ! Qu'est ce que tu fais ? Lâche Hana ! » Hurlais-je en me jetant sur lui pour tenter de le contrôler. J'avais que seize ans... Il me repoussa violemment et en tombant, ma tête heurta le coin de la table. La bouteille en verre presque vide tomba à côté de moi à moitié consciente. J'entendais encore les hurlements de ma sœur pendant que glissais dans la mort. « Hanna ... » Soufflais-je un filet de sang aux lèvres.

    Je ne suis pas morte, car je rêve encore. Du moins, je fais ce cauchemar. Dans ce cauchemar, j'entends encore cette voix dans ma tête. « Pauvre petite... si … pathétique... tu vas crever là comme une merde? » ricanait-elle. « Attrape cette bouteille vide et défend ta sœur, ce spectacle est si ridicule. » M'ordonnait-elle comme chaque nuit. J'attrape la bouteille et me redresse et m'approche de mon père. Mes yeux brille d'une lumière rouge affreuse... je ne suis plus moi … « Non … non … je veux pas ... » Tentais-je de résister d'une voix tremblante. « Tue le ! Tue leeeee ! » Acclamait le démon. « Fait le pour ta Neko-Chan... » Essayait de me convaincre cette chose. Je frappa mon père. Une fois, deux fois … Il tenta de se défendre, mais l'alcool avait réduit ses instincts de survie au minimum et put juste exploser de rage. Je le frappa jusqu'à lui enfoncer les morceaux de verre que je ramassais sans cesse pour continuer cette tâche macabre ordonnée par le monstre dans ma tête. « Non ! Non ! Noooon » Paniquais-je de manière hystérique. « Très bien petite sœur » me félicitait dans un air moqueur la dénommée Neko-Chan ayant prit possession en partie de mon esprit.

     

    J'étais assise tremblante sur le cadavre déchiré de mon père. J'étais revenue à moi. J'étais couverte de sang, du sien et du mien. J'avais des bouts de verre plein les mains.

     

     

    « Lyn ! Lyn ! Grande sœur ! Lève toi espèce de patate ! » Entendis-je au loin comme sortant d'un rêve.

     

     

    Lyn refusait de se lever. Elle avait les cheveux en pagaille et transpirait beaucoup. Elle disait des choses bizarres tout en pleurant. Encore un de ses cauchemars. Je la secouais en vain. « Lyn ! Tu vas être en retard pour ton rendez-vous ! » Criai-je bien fort pour la réveiller. Ma sœur n'est vraiment pas sérieuse...

    « Hein ? Quoi ? Merde ! J'ai un entretien d'embauche ! » S'affola t-elle en se levant dans un bon.

    Encore mal réveillée, elle se prit le pied dans la couette et s'affala comme un sac à patate. Elle avait encore dû passer la nuit sur Internet à jouer à ce jeu nul avec sa guilde. Quelle andouille … Alors que moi je travaillais dur sur mes devoirs, elle faisait des donjons sur des jeux, gaspillant le peu d'argent qu'elle arrivait à gagner pour nous nourrir et nous loger dans des objets virtuels inutiles.

    Toutefois, ma geekette d'imbécile de sœur fut rapidement à peu près présentable. Elle prit en vitesse ses affaires sans manger et nous courûmes toutes les deux en retard à notre travail. J'allais me faire engueuler au lycée.

     

    Scène 2 : Encore en Retard.

     


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :