• Invitation à l'Oniromancie

    Bonjour chères lectrices, chers lecteurs,

     

    Envie de rêver un petit peu ? En attendant que je finisse d'écrire et je publie un vrai beau conte, voici un petit conte que j'ai écris sur un banc de la roseraie.

    Un petit conte écrit pour m'amuser en espérant qu'il vous fasse un peu rêver.

     

    © Ce texte est protégé par la propriété intellectuelle toutes copies interdites sans mon autorisation merci.Par propriété exclusive de l'auteur, la copie et les utilisations partielles ou totales de son travail sont interdites ; conformément aux articles L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle.

     

     © Dauptain Arthur, Tous Droits Réservés.

     

    Invitation à l'Oniromancie

     

    Il était une fois, un jeu elfe profitant du soleil grimpé sur une branche d'un vénérable charme.Il était affairé devant un morceau de sureau à tenter de sculpter avec un silex. Quelle drôle d'objet fabriquait-il ? Et bien une petite flûte tout bête, toute simple.

    Quand il l'eut finit, il la porta à ses lèvres, mais au lieu de notes, il en sorti de beaux petits papillons.

    "Ô Joie ! Des papillons !" S'exclama t-il émerveillé. Bien entendu, c'est l'expression de ses sentiments dans un langage courant, les Elfes ne parle pas réellement comme ceci. Il les regarda un instant avant de comprendre que les papillons voulaient qu'il les suit. Il se hanta de suivre le chemin indiqué. Il avança sur une piste forestière bordée de lierre. Il courut sur les traces d'un renard, fit fuir malgré lui un cerf blanc dans une clairière, traversa un massif d'aubépine, franchit une verte colline et soudain ...

    Il entendit un chant et sentit un doux parfum rafraichissant. Il semblait que cela provienne de la rivière bordée d'une haie d'honneur de saules. Il tenta de grimper dans l'un des saules pour mieux percevoir cette présence féerique ... Hélas, les branches et feuilles du chevalier de la rivière l'empêchait de voir quoi que ce soit. Il tenta de s'approcher, mais plouf ! Dans le courant il tomba. Quel Elfe maladroit !

    Heureusement pour notre Ami, il savait nager, et donc par chance, il ne se noya pas. Il se hissa, sur un rocher tel un chat penaud tout mouillé. Les pieds dans le courant, il saisit sa flute et se mit à nouveau à jouer. Cette fois-ci, une douce mélodie en sortie. Il laissa sa musique se mélanger à la rivière, telle l'encre à la page. Une belle Ondine à la poitrine nue sortie de l'onde et reprit sa chanson.

    L'Elfe et l'Ondine chantèrent ainsi à l'unisson, sous le soleil, sous le crépuscule et sous la bénédiction de la Dame de la Nuit. Pour les Immortels le Temps ne compte pas et peut être unissent-ils encore leur chant en ce moment.

    Souhaitez vous savoir si nos deux amis sont encore là bas ?

    Eh bien, avancez sur le chemin bordé de lierre, courrez sur les traces du renard, soyez discret quand vous pénétrez dans la clairière, traversez le buisson d'aubépine (Attention autant à la beauté qu'aux épines !). Reposez-vous un moment sur la colline et venez écouter l'eau au bord de la rivière. Ils vous attendent peut être ?

     

    Écrit par Arthur Dauptain, ©Tous Droits Réservés.

     

    branches d'un charme avec une branche de lierre

    Branches d'un charme.

     

    Ce petit conte tiré de mon grimoire où j'écris mes rêveries vous a plut ?

    Si oui, n'hésitez pas à venir le dire et discuter en commentaire.

    Je serai sûrement de retour dans mon antre au détour d'une de mes balades. A très bientôt !


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 25 Avril à 23:20

    Le chemin qu'à entrepris le jeune elfe me paraît noble. Il me donne l'impression qu'un message subtile y a été déposé pour le faire grandir. Les papillons dans leur envol, le renard et sa vive ruse, cette déambulation au sein de la gente végétale, le bouillon qu'il s'est prit en tombant dans l'eau... Pour finalement en arriver au point culminant du mérite qui lui est accordé, le chant féerique dont il tomba amoureux.

    J'aime bien ce genre de texte.
    Court et efficace, la poésie des mots choisis fait du bien.

      • Jeudi 26 Avril à 17:18

        Merci beaucoup pour ton gentil commentaire et ton analyse Macchan. :)

        Si ce genre de texte est apprécié, j'en ferai d'avantage, j'avais peur que mes lecteurs n'apprécie pas trop, mais pour le moment j'ai que de bons retours. :)

        Alors j'écrirai d'autres petits textes comme ça car j'ai envie d'écrire ce genre de textes, et c'est beaucoup plus agréable et facile à écrire.

        J'ai écris ce texte spécialement pour faire rêver et que la magie des mots fasse du bien. :D

        C'est un peu le but de l'utilisation que je fais de l'Oniromancie. :)

      • Jeudi 26 Avril à 23:00

        Pour être franche, je n'ai aucune idée de ce qu'est l'oniromancie. Il va me falloir faire quelques recherches pour mieux comprendre. Pour l'instant il sonne comme un synonyme de «magie», mais il est bien possible que je me fourvoie sur toute la ligne x)

        Ce qu'il y a de bien avec ces petits textes, c'est que leur message est instantané. Bien qu'il puisse être dissimulé sous de longues métaphores, avec un grand coeur et un esprit vif, on finit par saisir la beauté du message caché.

         

      • Samedi 28 Avril à 12:05

        Oniromancie, je ne pense pas que ça existe. A la base c'était un site web amateur autour des logiciels rpg maker.

        "Oniro" ça veut dire rêve et mancie, ça veut dire magie. Donc la magie des rêves. ^^

        Après peut être pas forcément des textes d'"Oniromancie", mais des petits textes dans le genre au grès de mes envies et de mon inspiration. :)

      • Samedi 28 Avril à 14:27

        Un mot qui réside dans le monde de l'imaginaire... Souvent ce sont ces mots qui se veulent les plus poétiques et significatifs. Donner sa propre vision d'une série de sons dénote d'une belle créativité. On peut la découvrir tant au travers de l'écriture, que la musique et les arts plastiques.

        Oniromancie, la magie des rêves. Jolie et charmante appellation !

      • Dimanche 29 Avril à 18:21

        Je trouvais le mot intéressant à utiliser car il a un côté mystérieux et magique :p

    2
    REDGO
    Mercredi 2 Mai à 10:32

    "Contre l'écorce d'un grand chêne centenaire, je me suis adossé.

    Le bruissement du vent dans ses feuilles m'apaise.

    Et sa caresse veloutée sur mes joues me repose

    Enfin le murmure du silence m'aspire aux doux rêves"

    A méditer!

      • Dimanche 6 Mai à 13:06

        Salut Redgo ! Content de te voir passer par ici !

        Ton petit texte est justement l'une de choses que j'adore dans la vie. :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :